Oblitérations des Vosges
 
   
   
    LE CHÂTEAU de SALM de LA BROQUE    
       
 
 
  Déjà propriétaire des Châteaux de Blâmont, Deneuvre, Viviers, Morhange et de Pierre Percée, Henri III éleva entre 1205 et 1225  
  un nouveau Château dont la construction affermit avec cette forteresse située sur un piton rocheux à 809 mètres d'altitude  
  surplombant la vallée de la Bruche sur les terres de l’abbaye de Senones – base solide que lui avait laissé son père Henri II  
  (mort vers 1200) – une politique castrale ayant pour but d’asseoir son autorité au premier rang des principales familles nobles  
  de Lorraine.   
     
  Cette nouvelle construction, réalisée sans le consentement ni l’approbation de l’abbaye de Senones, pourrait être interprété  
  comme une expression de puissance et de volonté d’indépendance vis–à–vis de l’évêché de Metz comme du duc de Lorraine.  
  Ainsi, et selon un principe en usage au Moyen Age, les grands féodaux tendent à étendre leur pouvoir en s’accaparant des  
  biens et des droits régaliens des abbayes.   
     
  Les raisons de cette politique castrale peuvent aussi s’expliquer par le souci du pouvoir comtal de contrôler efficacement les  
  ressources économiques du domaine abbatial. En effet, Henri III a probablement conçu sa forteresse aussi dans le but de dominer  
  et de protéger les forges de Framont (Ferratus Mons) situées aux pieds de la montagne du Donon. Bien que l’exploitation des  
  filons métallifères n’apparaisse dans les textes qu’en 1261, il est vraisemblable qu’on y travaillait déjà vers 1200, ce qui constituait  
  un cas nullement isolé en Lorraine pour la même période. Le comte Henri III semble donc vouloir utiliser à son seul profit les  
  ressources minières locales. L’enjeu était de taille, car l’exploitation du fer (comme du sel) était de nature à assurer aux exploitants  
  un notable enrichissement.   
     
  Les comtes de Salm semblent avoir effectués de courts séjours au château durant le XIIIème siècle. Ils en laissèrent la gestion à  
  des fonctionnaires du comté.  
     
  A la fin de l’été 1285, le comte Henri IV reçut au château, le trouvère Lorrain Jacques Bretel qui se rendait au château de Chauvency  
  où le comte de Chiny organisait un tournoi. Le trouvère écrivit à cette occasion un poème de 4590 vers intitulé « Le tournoi  
  de Chauvency ». Son poème commence au Château de Salm avec la louange du comte son mécène qui l’accueillit avec égard  
  et bienveillance :      
     
 
 
    MON LIVRE A FAIRE COMMENÇAI           Le tournoi de Chauvency  
    TOUT DROIT A SAUMES AN AUSAI¹,                   de Jacques Bretel  
    ENZ EL CHASTEL LE GENTIL CONTE         
    HENRI, CUI DIEZ DESTOUR DE HONTE,         document conservé à la librairie  
    ET DOIT DE VIE LONGUE ESPASSE,         Bodeleian à Oxforf (GB)  
    CAR C’EST CIL QUI LES AUTRES PASSE         
    DE CORTOISIE ET DE LARGESCE,     
    DE FRANCHISE ET DE GENTILLESCE    Traduction du poème :  
    GENTIL PROUDOME A EN SON CORS,    Mon livre commence directement en Alsace à Salm, dans le château du gentil comte Henri  
    GRAND BIEN ME FAIT QUAND JE RECORS  Plut à Dieu que le long chemin de ma vie évita la honte du détour, car c'est ici où je suis  
    DE LUI LES BIENS ET LES HONOURS,    passé, grâce à cet homme franc courtois et gentil, qui m'a fait grand bien, par les largesses  
    CAR J’AIME DE CUER LES BONS SIGNORS.  et les honneurs que j'ai reçus. J'aime le grand cœur de ce bon Seigneur.  
           
  ♣ Intense occupation au XIVe siècle.      
         
  ♣ Fonderie et forge à fer, raffinage de cuivre.    
         
  Déclin de son rôle politique et militaire au XVe siècle. Il tombe lentement en ruine dès le début du XVIe siècle et est cité en  
  cet état en 1568.      
         
Monument Historique
 
  La ruine a été inscrite sur l’inventaire des Monuments Historiques le 6 décembre 1898               par l’administration allemande  
  et a fait l'objet de travaux de consolidation. Mais elle fut malheureusement bombardée par l’artillerie française lors des combats  
  de 1914 parce qu’il s’y trouvait un poste d’observation de l’armé Allemande.  
 
       
     
 
 
     
     
     
     
     
            Texte gravé dans la pierre :      
     L'an 1779, le 15 octobre, vinrent visiter ce    
     roc et ancien vestige du château et Maison  
     souche de SALM-SALM, les Sérénissimes  
     descendants, les Princes Charles Alexandre  
     et Guillaume Florentin de SALM-SALM    
     accompagnés du Sérénissime Prince de  
     Hohennlohe Schilinsfurst leur illustrissime  
     leur illustrissime allié ayant à leur suite Mrs  
     François Brunon de Hombourg, syndic du  
    Grand Chapitre de la cathédrale de Strasbourg,  
     Pierre  François Noel intendant et bailly de la  
     Principauté de SALM-SALM, Bernard et  Marc  
     Antoine Couard frères, entrepreneurs des  
     forges de Framont.     
       
     
     
     
     
     
     
     
     le Donon et le Petit Donon depuis les ruines du château de Salm La Broque  
 
 
 
 
 
 
       
     
     
  L'association " Les Veilleurs de Salm ",  
  créée en 2004, a pour but de sauvegarder  
  les ruines de cet ancien château comtal  
  et de lui redonner un peu de splendeur  
  d'antan. De nombreux travaux soit de  
  restauration soit de consolidation ont  
  eu lieu depuis plus de dix ans, de la tour  
  flanquement à la barbacane du   mur  
  d'enceinte. Ci-dessous une vidéo et  
  quelques photos sur   l'évolution du  
  chantier :       
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
         
      Les veilleurs de Salm (cliquez dessus pour voir la vidéo et mettez    
      vous en plein écran) : M. Raoul Rohmer, le dynamique président    
      de l'association des "Veilleurs de Salm", nous explique l'historique    
      ruines du château de Salm près de La Broque et sa réhabilitation    
      par son équipe de bénévoles.    
           
         
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                 Plan du château fortifié de Salm de La Broque à l'échelle 1/100° (en gras la tour de flanquement)  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                    Face sud-est du château fortifié de Salm de La Broque (à gauche la tour de flanquement et à  
                    droite le mur d'enceinte actuellement en restauration)  
 
 
 
 
 
 
  retour à la page d'accueil de l'Atelier de Jack  
     
 
 
 
  modifié le 27/9/2016