DIANE de DOMMARTIN    
         
    Baronne de Fontenoy le Château et  
              Ses armes   épouse en premières noces de Jean  
  Philippe le Jeune, Comte de Salm    
                20 Septembre 1552 - 14 Octobre 1625  
    Description de l'image  Diane.jpg.
 
     
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
        Diane de Dommartin anciennement Dompmartin, baronne de Fontenoy-le-Château, née le 20 septembre 1552  
  au château de Fontenoy, morte après le 14 octobre 1625, fut une femme d'une grande culture, protectrice des arts,  
  dont on loua la beauté, la bonté et la générosité.  
     
      Biographie  
     
        Son aïeul paternel, Guillaume de Dommartin, tait d’une ancienne famille de la chevalerie lorraine et descendait  
  de Hugues Capet. Il avait été un combattant valeureux, allié des rois de France Louis XII et François Ier pendant les  
  guerres d'Italie. Son père, Louis de Dommartin avait épousé Philippinee de La Marck, dame de Saulcy et de Jametz :  
  elle était fille de Jean de La Marck et petite-fille de Robert II de La Marck, le quatrième des fameux " Sangliers des  
  Ardennes ".  
     
 
 
        Diane naquit le 20 septembre 1552 au château de Fontenoy. Pour son baptême,  
  son père offre de nouveaux fonts baptismaux à l'église. Ces fonts, toujours visibles  
  portent les armes des Dommartin et la date de 1552.  
     
        Elle n’avait pas deux ans lorsque son père disparut. Elle perdit ensuite sa mère le  
  15 janvier 1560.  
     
      Un oncle, Nicolas de Dommartin, et un cousin, le rhingrave Jean-Philippe Ier de  
  Salm devinrent ses tuteurs.  
     
      Diane passa-t-elle toute son enfance à Fontenoy comme on le prétend ?    
  En 1562, quand éclata la première Guerres de religion, elle était déjà baronne de            Fonts baptismaux de Diane, église  
                St Mansuy de Fontenoy-le-Château.  
  Fontenoy et de Fénétrange, dame d’Ogéviller, Neufviller, Thicourt, Saint Julien...      
     
      Son tuteur, le colonel rhingrave Jean-Philippe Ier de Salm, bien qu’Allemand, commandait une armée de reîtres et  
  de lansquenets au service de la régente Catherine de Médicis. Il était du parti des ducs de Guise, bien vus en cour à  
  cette époque. Or, Diane était promise à Jean-Philippe de Salm le jeune, neveu et héritier du colonel. Le jeune homme  
  recrutait alors en Westphalie des mercenaires pour le royaume de France. La paix semble à peu près revenue, lorsque  
  Catherine de Médicis entreprit, au printemps 1564, un long périple autour du pays afin de présenter Charles IX à son  
  peuple. Le rhingrave et ses deux neveux, Jean-Philippe et Frédéric étaient invités à suivre la parade royale. Le mariage  
  de Diane avec Jean-Philippe le Jeune fut décidé à ce moment-là, mais Nicolas de Dommartin ne fit appel à la générosité  
  des bourgeois de Fontenoy, pour le mariage de la petite baronne, qu’en 1566.  
       
      Première union  
       
      Sur les terres de Diane, les panonceaux aux armes de Lorraine furent remplacés par l’aigle impériale des Habsbourg.  
  Néanmoins, cela n’empêcha pas la ville de prêter de l’argent au duc Charles III de Lorraine pour lutter contre les protestants.  
       
 
 
   
       
       
       
       
       
       
       
       
           Etat actuel des ruines du château de Fontenoy le Château  
       
     Après le décès du colonel son père au mois d’octobre de la même année, le mari de Diane signa un engagement avec  
  Charles IX. En septembre 1567 débutait la deuxième guerre de religion. En août 1568 commençait la troisième. Jean-  
  Philippe installa sa femme à Neufviller. Il combattit alors sur plusieurs fronts : en Normandie, en Charente à Jarnac…  
       
      Le 3 octobre 1569, à la bataille de Moncontour, il se trouva subitement face à Gaspard II de Coligny qu’il blessa au  
  visage d’un coup de pistolet. Avant de tourner bride, malgré sa blessure et ses cinquante ans passés, l’amiral réussit à  
  désarçonner le jeune rhingrave qui eut l’épaule et le bras fracassés. En dépit des soins d’Ambroise Paré, il ne survécut  
  pas à ses blessures.    
       
      Diane était sur le point de mettre au monde une petite Rhingravine nommée Claudine.  
       
      Seconde union  
       
      À peine quelques mois s’étaient-ils écoulés qu’on décida de remarier la jeune veuve avec Charles Philippe de Croÿ,   
  marquis d’Havré, cousin germain du duc Charles III de Lorraine, et demi-frère du très populaire duc Philippe de Croÿ  
  d’Arschot, chef du parti catholique aux Pays-Bas. On ne pouvait, semble-t-il, trouver meilleur parti pour elle. Dès 1570,  
  elle entrait donc dans la grande confrérie des familles régnantes d’Europe de France, Espagne, Écosse, Angleterre et    
  de quelques principautés d’Allemagne et duchés d’Italie.  
         
      En 1571, monsieur d’Havré dut regagner son pays : l’agitation régnait de nouveau aux Pays-Bas. De ce fait, Diane ne  
  put être officiellement reçue à Bruxelles par le duc d’Arschot, par son mari et toute la noblesse flamande que le 10    
  mars 1572. On vanta bientôt sa beauté et son élégance comme on loua plus tard, sur ses terres lorraines, sa bonté et sa  
  1572. On vanta bientôt sa beauté et son élégance comme on loua plus tard, sur ses terres lorraines, sa bonté et sa    
  générosité. Ce qui suscita bien sûr jalousie, médisances et calomnies. On ne peut nier, il est vrai, que madame d’Havré  
  sut plaire à Don Juan d'Autriche, nouveau gouverneur des Pays-Bas, puis au bel Henri de Guise.    
       
      En 1577, lorsque la reine de Navarre Marguerite de Valois vint à Spa prendre les eaux, Don Juan, qui était célibataire,    
  voulut la recevoir avec toute la pompe due à son rang. Il confia à la belle marquise d’Havré la charge d’accompagner la  
  reine de Mons à Namur puis de faire les honneurs de sa maison.    
         
      Des mésaventures la ramenèrent en Lorraine où elle s’occupa de ses terres pendant que son mari partageait son temps  
  entre sa fonction de conseiller d’Etat, son rôle d’ambassadeur auprès de la reine Élisabeth 1ère d'Angleterre et les champs  
  de bataille.    
       
       
         
             
                  Diane de Dommartin   B    Château de Barbançon  Hainault (B)    
           Baronne de Fontenoy le château et   F    Château de Fontenoy le Château    
              de Fenetrange, Dame d'Ogéviller,        
             Neuviller, Thicourt, Saint Julien        
Résultat de recherche d'images pour "charles alexandre de croy"
                   F 20/9/1552 - 14/10/1625   BRANCHE MAISON de CROY    
               1566 - Jean Philippe le Jeune   voir onglet 8    
                             Comte de Salm    
    Claudine
 
    1 fille Claudine   Charles Alexandre
   
    Rhingravine de Salm Dhaun          1570 - Charles Philippe de Croy   duc de Croy & marquis de Havré    
    12/11/1569 - 2/1632     Marquis d'Havré   11/3/1581 - 5/11/1624 Bruxelles    
    Robert de Ligne        7 enfants  
 
1585 - Yolande de Ligne    
    Prince de Barbançon   1 fille    
    1 fils
 
    1612 - Geneviève d'Urfe    
      Albert de Ligne, Prince of Barbançon and of Aremberg
 
  1 fils    
    Albert de Ligne      
    Prince de Barbançon   Jean Guillaume de Croy    
    22/7/1600 - 8/4/1674   ? - 1582    
    1616 - Marie de Barbançon    
    Vicomtesse de Dave   Ernest   Ernest Bogislaw  
    5 enfants :   prince et duc de Croy   duc de Croy  
   
 
  baron de Fenetrange
 
  marquis d'Havré  
        ? - 7/10/1631   baron de Fenetrange  
    -   Albert d'Arenberg             1619 - Anne princesse de Pomeranie   26/8/1620 - 7/2/1684  
    -   Elisabeth, comtesse d'Arenberg * Bruxelles 1623 - 17/8/1678 Paris *       Evêque de Cammin  
        1651 -   Ulrich, duc de Wurtemberg-Neuenbürg  *  2 enfants       Dorothée    
        1657 -   Albert-Francois de Lalaing, comte d'Hoogstraten  *  1 fille :       princesse de Croy Havré    
 
 
  Marie Gabrielle de Lalaing, comtesse de Hoogstraten  *  1640 - 8/2/1709 Anvers  *,   1585 - 1661    
              elle épouse en 1651, Ulrich, duc de Wurttemberg-Neuenburg    1605 - Charles II duc d'Arschot    
              elle épouse en 1657, Charles Florentin, comte de Salm Neuviller  * 6 enfants        
            Louise    
        BRANCHE SALM en Vosges   BRANCHE SALM  KYRBOURG   princesse de Croy Havré    
        voir onglet 1   voir onglet 5          
            Charlotte    
        BRANCHE SALM    BRANCHE SALM    princesse de Croy Havré    
        HOOGSTRATEN   LEUZE NEUVILLER  
 
        voir onglet 9   voir onglet 6   Christine  
       Charles Florentin de Salm Salm       princesse de Croy Havré  
            1591 - 17/1/1734  
    -   Jacques Claude d'Arenberg * 13.03.1624       1616 - Philippe Othon  
    -   Dorothée Caroline d'Arenberg      
1er prince de Salm
     
    -   Octave Ignace de Ligne, duc d'Arenberg * 12.03.1643        
    -   Teresa María Manrique de Lara           BRANCHE SALM en Vosges       Philippe Othon  
    voir onglet 1            de Salm    
     
  Note du webmaster : Diane fut l'épouse d'un comte de Salm en 1566, Jean Philippe le Jeune, dont son arrière petit-fils Albert-François de Lalaing,  
  comte de Hoogstraten, eut une fille Marie Gabrielle de Lalaing qui sera la grand-mère de Nicolas Lépold 1er, duc de Hoogstraten et premier prince  
  souverain de Salm Salm en 1751.  
  Diane fut également l'épouse d'un duc de Croy et marquis d'Havré en 1570, Charles Philippe, dont l'une de leur fille épousera en 1616 Philippe Othon  
  le premier prince de Salm en 1623.  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
       
     
       
       
       
     
       
     
       
     
       
     
       
     
       
     
       
     
       
     
       
     
     
     
     
      retour à la page d'accueil de l'Atelier de Jack  
      retour à la page d'accueil de l'histoire de Salm  
     
     
     
     
 
 
      modifié le 14/10/2016