Gazette des gazettes  
                  Année 1785  
             Avril seconde quinzaine  
 
             l'orthographe d'époque a été conservée sur le texte ci-dessous  
 
 
  LA-HAYE (Hollande) le 20 Avril 1785  
 
     Le 10 de ce mois après midi, il vint se présenter à l'hôtel de l'ambassadeur de France, une troupe de 12 déserteurs autrichiens. Ils  
  avoient été postés aux environ de Lillo, au nombre de 25. Dans l'une de ces nuits dernières, ils surprirent & desarmèrent la garde établie  
  dans un village voisin, ensuite ils s'évadèrent. L'alarme s'étant d'abord répandue, on envoya à leur poursuite un détachement qui les  
  atteignit : ils se battirent en retraite, tuèrent 5 hommes, & blessèrent un officier du détachement, pendant qu'eux-même, ils eurent quatre  
  morts et 4 autres furent repris. Les 17 restans se sauvèrent heureusement à Berg - op - Zoom, où 5 prirent parti : les 12 autres sont venus  
  ici. Ce sont tous des François, & ils vont profiter de l'amnistie récemment publiée en France, pour retourner dans leur patrie.  
     
     On mande ce qui suit de l'Ecluse en Flandres, en date du 13 de ce mois :  
     
     "Le 6, vers 8 h. du soir, 14 déserteurs autrichiens se sont présentés à la barrière du Kruischans : ayant commencé par leur faire rendre  
  leurs armes, on les a fait entrer avec les précautions convenables, & mis en lieu de sûreté. Le lendemain matin, il en est arrivé encore 15  
  autres du même complot, tous du régiment du prince de Ligne, ayant à leur tête un déserteur du régiment de Hougston, qui à son arrivée, a  
  dit que c'était la première occasion qu'il avoit trouvé pour pouvoir revenir. Suivant leur rapport, ils étaient arrivés le 1er de ce mois à Caillo  
  & partis de là le même jour, à 7 heures du soir, étant alors au nombre de 25. Ils avoient passé deux gardes militaires & deux gardes de paysans,
    lesquelles avoient tiré sur eux, à quoi ils avoient répondu de leur côté pour se sauver. Ils pensoient que quatre d'entr'eux avoient été tués, le  
  prince Frédéric III de Salm Kyrbourg les avoient poursuivis, et ils croyoient l'avoir vu tomber de son cheval, mais ils  
  ignoroient s'il étoit blessé, & si cette chûte avoit été occasionnée par leur feu ou par celui des paysans. Ils ont apporté avec  
  eux huit fusils & deux sabres.  
  On les a conduit par parties à Lillo, où le commandant les a fait embarquer sur un navire au service de L. H. P., sous le commandement d'un  
  officier, deux sergens, deux caporaux & vingt soldats, pour les mener au capitaine Haringman, commandant le vaisseau de guerre hollandais  
  en station près de Saftingen, pour les engager sur son vaisseau, s'is vouloint prendre ce parti, ou pour les faire embarquer pour la Hollande  
  où ils doivent actuellement être arrivés."  
     
     
    retour à la page d'accueil de l'Atelier de Jack  
     
      modifié le 17/02/2017