La PYRAMIDE de SALM COMMEMORATION de la DEFENSE  
 
   HEROIQUE de la FORTERESSE de PHILIPPSBURG en 1799  
 
  En 2006, CEREMONIE de DEPOSE de la PLAQUE avec  
     
                                  l'EPITAPHE de 1811  
         
   
 
     
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
                        La pyramide de Salm au cimetière de Philippsburg  
 
 
  Le pyramide de Salm, datant de 1800, au cimetière Philippsburg est un monument culturel et historique et l'un des plus anciens témoins de  
  l'histoire de la forteresse de Philippsburg. Elle a un passé mouvementé, le monument de la balle de 1846, le mémorial de Salm et celui de la  
  guerre de 1899. En souvenir de l'important bombardement en 1799 de la forteresse impériale de Philippsburg commandée par le Comte  
  Charles Louis de Salm Grumbach (1729-1799). Le Rhingraf était né le 14 Juin 1729, ainé des 15 enfants du Rhingraf Charles Walrad Guillaume  
  de Salm Grumbach et de Juliane Françoise, comtesse de Prösing et Limbourg. Il a commandé jusqu'en 1798 les troupes du cercle de Franconie  
  dans la forteresse de Mayence pendant les guerres napoléoniennes (1792-1801). En 1798, il était commandant de la forteresse impériale de  
  Philippsburg. Après le premier blocus de la forteresse par les Français, il a été nommé Reich maréchal-lieutenant, et a été décoré, pour la  
  défense courageuse de la forteresse, du "Theresa Maria" ordre de la maison de Habsbourg.  
 
  Deuxième blocus de la forteresse et de la destruction de Philippsburg (1799)  
  Le 6 Septembre 1799, d'importants bombardements contre la forteresse Philippsburg par les troupes révolutionnaires françaises a commencé  
  sous le général Leval et Philippsburg avait disparu sous les décombres jusqu'au 12 Septembre. L'ennemi avait ouvert le feu avec ses batteries  
  la plus longue canonnade dura environ 130 heures sur la forteresse et la ville Philippsburg. L'huissier Schoch écrit "Quatre-vingt-trois logements  
  (maisons) encore fumantes sous les ruines, à peine 13 maisons sont les vestiges de la ville maintenant déserte".  
     
  Salm appel à l'aide pour reconstruire la ville (1799)  
  Son appel imprimée   "Pour tous les humanitaires nobles» a été distribué immédiatement après la destruction de la ville dans l'ensemble de  
  l'Allemagne et même à l'étranger. Le Rhingraf se tortillait dans sa lettre aux tribunaux élevés et très élevés de la noblesse et clergé séculier.  
  En appelant le Rhingraf dépeint le bombardement lourd, demandant au nom des citoyens de l'aide financière pour la ville incinéré. Dans  
  l'ensemble, nous avons enregistré une entrée de 103 095 florins pour Brandkasse  
 
  La mort de Rheingraf-Salm (1800)  
  Rhingraf Charles de Salm Grumbach est décédé le 8 Septembre 1800, quatre semaines avant la capitulation de la forteresse à l'armée française  
  "Il est décédé après avoir achevé sa 57e année le 13 Août, "(H. Nopp). Les funérailles solennelle ont eu lieu au Bastion de la place Saint Trinitas  
  (plus tard populairement connu sous le nom de "bouclier de Salm"). Le colonel Faber en tant que premier officier et son frère le Major général  
  Walrad de Salm Grumbach ont transportés la dépouille à sa dernière demeure accompagnés par les citoyens. L'assistance était recueillie menée  
  par le prédicateur protestant Wolff de Francfort. Lorsque le cercueil fut installé dans la crypte, les canons de la forteresse tirèrent. Les Français,  
  qui assiégeaient la forteresse, honorèrent leur adversaire mort, en rendant le salut.  
 
  La fin de la forteresse impériale Philippsburg (1800)  
  Le 20 Septembre 1800, entre l'Allemagne et la France, fut signé le traité de Hohenlinden. Les forteresses bloquées de Philippsburg, Ulm et Ingo  
  revinrent à l'armée française "sans aucune disposition particulière". La triste fin de l'acte fut que le frère du commandant, Walrad de Salm  
  Grumbach, devint commandant pour effectuer le dernier acte en se rendant. La dissolution de la garnison eut lieu le 10 Octobre 1800. Le 18  
  Octobre 1800, le sort de la forteresse Philippsburg fut scellé. Napoléon voulait le démantèlement complet de la forteresse. Mineurs et sapeurs  
  français, dirigés par le Capitaine du Génie, firent sauter les remparts et bastions. Des cabanes en rondins volèrent dans l'air et 600 Schanzer  
  furent plantés au sol.       
 
  Le général Chapelle permet l'érection d'une pyramide à la mémoire du Rhingrave de Salm (1800)  
  Après reddition de la forteresse à l'armée française, le commandant général français Chapelle fit sélectionner des pierres de la forteresse  
  écroulée, et par respect pour l'adversaire et le Rhingraf Charles Louis Théodore de Salm Grumbach, afin de construire une pyramide. Il a  
  projeté l'inscription suivante, qui n'a cependant jamais été effectuée :  
    "Ici se trouve un héros, qui offrit une résistance dans les combats pour les Français de la liberté."  
      La pyramide est d'abord resté sans signe extérieur.  
     
  La pyramide est construite au cimetière de Philippsburg (1811)  
  En 1811, a été ordonnée par le gouvernement de Baden que les fortifications ont été complètement érodées. Les restes du Rhingrave ont été  
  inhumés ici dans le cimetière local. A cet effet, ils ont demandé le consentement de la famille du comte du Rhin. La cérémonie de transfert a eu  
  lieu, accompagnée par le fonctionnaire et les dirigeants communautaires et le public le 16 Avril 1811. Les honneurs militaires effectués par les    
  Dragoons City locaux. La nouvelle tombe avec la pyramide a été créée dans le milieu du cimetière. La pyramide de pierre du commandant français,  
  le général Chapelle demeure son seul cadeau.  
 
  La vielle épitaphe de 1811    
  Avec la réalisation de l'inscription, sur la vieille tombe, d'un signe opposé à l'oubli de l'histoire d'un homme, qui avait soutenu la population affamée  
  de Philippsburg dans une opération de secours sans précédent. Après que la ville ait été un tas de ruines fumantes par le bombardement des troupes  
  révolutionnaires françaises en 1799, le comte de Salm Grumbach demanda, au nom des citoyens, aux plus hautes juridictions de la noblesse et du  
  clergé séculier, une aide financière. Dans l'ensemble, nous avons réuni la somme de 103 095 florins. Le Rhingraf de Salm Grumbach est mort le 8  
  Septembre 1800 derrière les remparts de la forteresse invincible. Lorsque la tombe a été inhumé en 1811 dans le cimetière de Philippsburg, les  
  parents et les citoyens avaient décidé d'inscrire sur le monument leur gratitude envers le Rhingraf de Salm Grumbach avec l'inscription suivante, qui,  
  cependant, ne fut jamais exécutée :  
    "Ici, sommeille un homme allemand, le brave défenseur de Philippsbourg, le Rhingraf  
    Charles Louis Théodore de Salm, le feld-maréchal-lieutenant et commandant les troupes  
    du cercle de Franconie, tout aussi excellent comme général, que comme homme ou ami.  
    Il mourut le 8 septembre 1800, derrière les murs invaincus de sa forteresse depuis écroulée."  
  C'est son humanisme qui a fait de lui un être inoubliable pour Philippsburg. La plaque qui commémore sa personnalité, comme la générosité et  
  la serviabilité, le liera à jamais à notre ville et à ses citoyens.  
 
  La mise en œuvre du projet  
  Le club des Amis du Rhingraf de Salm a pris la décision en 2006 de mettre en place sur la tombe, sous la forme d'une plaque de bronze avec  
  l'inscription envisagée en 1811, en face de la pyramide,. La plaque est un complément parfait à la tombe, donnant au Mémorial encore plus de  
  solennité.  
  Le club des Amis, la ville de Philippsburg et les sponsors ont apporté dans une action commune, après presque 200 ans, un terme à ce projet.  
  Mais de l'idée à sa réalisation, il a été un long chemin. Cela est dû à l'initiateur de ce projet, Geza Milvich, simultanément le trésorier du club des  
  Amis du Rhingraf de Salm, du Maire Stefan Martus, enthousiaste à propos de ce projet qui ont permis le succès du financement de la plaque.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                   Plaque avec inscription soulignant que le Général français Chapelle construisit en 1800 la  
                   pyramide avec des pierres sélectionnées de la destruction de la forteresse de Philippsburg  
 
  Le club des Amis a choisi le modèle du membre honoraire, le peintre et graphiste Manfred Bentz. Il l'a soumis au Conseil local qui a retenu le  
  projet à l'unanimité le 17 octobre 2006.  
  Le maire a aussi amené deux sponsors intéressés par le projet, M. Dieter Rauh de Philippsbourg, pour 1000 €, et la Fondation culturelle de la Société  
  Sparkasse de Karlsruhe, pour 2.000 €. Pour le reste du coût, le club a décidé de le financer, de sorte qu'il n'y aura aucun coût pour la ville. Le maire a  
  tenu sa promesse de faire face au coût de la réception. Le club des Amis doit prendre en charge tous les coûts de la passation des marchés. Comme  
  il est avéré plus tard, les dépenses du club des Amis se sont élevés à un montant d'environ 1000 €.  
  Avant la planification, le sculpteur Philipp Burger Helmut Esslinger avait cherché à exécuter le projet et de remettre au club des Amis, en 2006, une  
  estimation de 3.100 €. L'offre  d'Helmut Esslinger reçue le 23 novembre 2006 par le club  des Amis qui a commandé la plaque de bronze avec  
  médaillon et a fourni un texte d'accompagnement.    
  Tous les participants ont convenu que la cérémonie de l'inauguration de la plaque commémorative en fonction de l'importance de la personne, de son  
  passé historique et noble devrait être conçu de haute tenue et particulièrement impressionnant, surtout depuis que le prince de Salm Horstmar, son  
  descendant, avait confirmé sa venue.  
 
  La réception des invités du festival à travers la ville    
  Das Fürstenpaar beim Eintrag in das goldene Buch der Stadt Philippsburg
Avant la cérémonie proprement dite, la réception du couple royal est
 
  allé à travers la ville dans l'auberge «Zum Einhorn". Nombreux étaient les
 
 
  invités, des représentants de l'administration de la ville et du conseil  
  municipal, une délégation du club des Amis, une délégation française de la  
  gendarmerie de Strasbourg, sous la direction du lieutenant-colonel Gilles  
  Weiten, les sponsors et la presse locale. Après un discours d'accueil  
  chaleureux par le maire et le président du club des Amis, puis échange de  
  cadeaux. Enfin, le maire a invité avec sa femme à un déjeuner commun.  
  Auparavant encore, le couple royal a signé le Livre d'Or de Philippsburg.  
  Le prince de Salm Horstmar était venu avec sa femme, " la ville avait fait    
  tous les efforts pour préparer une réception princière du couple ", a          Le couple princier et la délégation française lors de la visite de la ville  
  déclaré le visiteur important et qu'a rapporté la presse.      
Das Fürstenpaar und die französische Delegation beim Stadtrundgang
 
Après le déjeuner, tous les invités étaient conviés à une visite guidée à travers la ville ainsi que le musée de la forteresse. Le guide Ekkehard  
  Zimmermann, bien connu pour son professionnalisme et sa compétente. Il convient de noter en passant que le temps était à son meilleur.  
 
  La cérémonie au cimetière  
  Le comité des fêtes de la ville avait créé dans le cimetière autour de la pyramide une ambiance festive. La cérémonie a commencé avec un  
  morceau rapide historique de la musique jouée par un ensemble de l'école de musique de Philippsburg sous la direction de Matthias Hutter.  
  Le maire Stefan Martus accueilli le couple royal au nom de la ville et a souligné le lien historique de la maison royale. La délégation française,  
  la gendarmerie de Strasbourg, il a exprimé les remerciements pour leur venue, Tous les membres de l'économie de la cité, les banques, les  
  écoles et les clubs de Philippsburg ont été remerciés de leur venue.  
  Dans son discours, il a souligné l'importance du monument. Il occupe un rôle important entre la France et l'Allemagne, depuis la décision du  
  Rhingraf d'une grande importance qui est entré dans l'histoire européenne. Presque deux cents ans que la forteresse Philippsburg fut une  
  pomme de discorde entre la France et l'Allemagne et les stratèges militaires savaient à qui appartient la forteresse Philippsburg, qui était la clé  
  pour le Royaume. Ce fut aussi l'ordre militaire de Salm, qui dût tenir à tout prix.  
  Après le discours du maire, l'ensemble de l'école de musique a joué un autre morceau historique de la musique comme une transition vers  
  l'éloge du président du Club des Amis du Rhingraf de Salm. Il est allé dans les détails sur les événements historiques de 1799 et a montré le rôle  
  du commandant de la forteresse. Par conséquent, il avait fait pour mission du Club de préserver cet héritage et les membres avaient l'honneur  
  de prendre en charge les soins de la tombe.  
  Il a souligné dans son discours: «notre membre du conseil d'administration, Geza Milvich, inspecte avec soins l'entretien du monument depuis  
  de nombreuses années.  La tombe a été rénovée, il ya deux ans, grâce à lui et maintenant il est possible d'avoir sur la tombe l'inscription  
  de fonte en bronze écrite en 1811 et mis en place une plaque commémorative devant la pyramide ».  
  Le discours prononcé par le prince représentant le point culminant de la cérémonie. Le prince de Salm Horstmar, à la tête de sa maison, est  
  allé au pèlerinage de ses ancêtres, il a attiré l'attention sur le développement
 
  historique de sa famille dans le passé et voyait les mêmes perspectives pour  
  l'avenir. Il admirait aussi le comportement, la taille humaine de la principauté  
  qui s'était investi de façon désintéressée lorsque le besoin s'en faisait sentir.  
  «Un engagement qui devrait être un exemple aujourd'hui» Il admire également,  
  le comportement de l'adversaire militaire, rendre aussi hommage au général  
  Chapelle, qui, à l'enterrement du Rhingrave, fit saluer au au son du canon  
  français par respect pour l'adversaire et à ceux qui ont construit cette pyramide.  
  Ensemble, avec le maire, la plaque commémorative a été dévoilée.  
  En dehors du cimetière, le club de tir sportif local avait mis des tireurs pour  
  d'impressionnantes salves de canonnades.    
              Le Prince de Salm Horstmar et le maire de Pilippsburg dévoilent la plaque  
  Le programme de la soirée  
  Pour le soir, dans la salle des fêtes, l'ensemble de la population de Philippsburg a été invitée, avec entrée gratuite. L'organisation de la soirée  
  festive était entre les mains du Club des Amis du Rhingraf. Dans le cadre du grand décor de théâtre de 1999, évocation de  la "Porte Rouge",  
  et le club de tir avait installé son canon en position et la pépinière municipale une merveilleuse décoration florale de la salle. Les nombreux  
  spectateurs qui étaient réunis ont eu droit à une soirée divertissante.  
  L'école de musique avec les solistes Eva Zacharias et Matthias Hutter ont divertis la partie introductive. Le président du Club des Amis a accueilli  
  dans un bref discours les visiteurs du soir et Michaela Seyfarth, en costume historique, a présenté le programme. Le président d'honneur du  
  Club des Amis, Ekkehard Zimmermann, a expliqué les raisons de l'intérêt culturel et historique de la ville natale du Prince et a montré à partir  
  d'exemples comment les objectifs ont été atteints jusqu'ici. Mais il a également souligné que les grands projets ne sont pas encore réalisés.  
  Puis après cela "la société de cour Schwetzingen" nous a proposé ses danses de cour de la période 1800, montrant que l'on pouvait vivre  
  somptueusement, malgré l'hostilité face au champ de bataille. La musique de la période, les somptueux costumes et la grâce des mouvements  
  de danse ont enchanté toute la salle  
  Le clou de la soirée était la représentation de la pièce "Le dernier commandant" par le groupe de théâtre Alt-Udenheim d'Uli Pfitzenmeier.  
  La scène représentée est la partie principale de la pièce de 1799, lorsque le Rhingraf a dû prendre la décision capitale de ne pas se rendre ni  
  lui ni la forteresse. Ce refus ayant conduit à un bombardement de 130 heures par les troupes révolutionnaires françaises, qui a pris fin avec la  
  destruction de Philippsburg. Comme toile de fond de cette scène, le stade a été transformé en un brasier accompagné de coups de canon  
  bruyants et du brouillard formé par la fumée qui sortait du canon.  
  Les rôles étaient tenus par : Uli Pfitzenmeier, Dieter Orlowski, Axel Helt, Klaus Bühler, Marianne Bühler, Martha Milvich, conteuse : Michaela  
  Seyfarth, technique : Ralf Lorenz, son : Gardien tibori, assistant Hanne arrangements : Maggi Klein, Réalisation : Uli Pfitzenmeier.  
  Le programme avait été choisi afin que le public puisse sentir d'une part, la splendeur de la noblesse de cour, et dans le même temps face à  
  la détérioration et la destruction d'une ville assiégée. Dans les articles de presse: "Tous les participants excellèrent tels des acteurs professionnels,  
  de quoi se sentir transporté dans le temps et d'action". Les applaudissements de l'auditoire furent fort longs.  
  Après que la poudre ait parlé, retentit un œcuménique gospel par le " Gospel Choir Philippsburg ", sous la direction de Mme Schwarz, pour une  
  performance scénique finale. Le chœur avec 11 femmes portait les chants, à la grande joie de l'auditoire, d'une manière sereine. L'assemblée  
  enthousiaste et émue les récompensa par de nombreux applaudissements.  
  Après la performance de la chorale, le président du Club des Amis a remercié tous ceux qui avaient contribué à façonner la fête dans cette forme.  
  Les épouses du Prince et du maire ont reçu chacune un bouquet de fleurs. Le maitre de cérémonie et maire de la ville remit au Prince de Salm  
  Hostmar une médaille datant de 1999 "commémorant la destruction Philipp-Pétersbourg il y a 200 ans" identifiée avec un portrait du commandant  
  de la forteresse. Une médaille qui représentait le médaillon de la plaque de bronze du sculpteur Helmut Esslinger. En outre Geza Milvich remit aussi  
  un grand cadre avec une photo récente de la pyramide de Salm. Le prince était visiblement surpris et a remercié officiellement pour l'accueil  
  très chaleureux et pour la journée mouvementée. Il offrit au Président du Club des Amis du Rhingraf Charles de Salm Grumbach une coupe en  
  argent précieux de la Maison princière. Le prince prit congé avec ces mots : "Cette journée a été un grand cadeau pour nous. Nous nous  
  retrouverons à l'anniversaire de la ville en 2009 ".  
 
  Texte: Geza Milvich  
  Photo: Wolfgang Bubenitschek  
 
 
  retour à la page d'accueil de l'Atelier de Jack      
 
  mis à jour le 24/01/2017